Un intéressant article de Madame Véronique LAPORTE, publié en ligne sous le titre Cohabitation sociale et ordre public aux Champs-Élysées : Gestion et appropriation du carré des jeux (1700-1830), nous apprend qu’un prix d’arbalète était organisé, au moins entre 1789 et 1802, à côté des Champs-Elysées.

Pour son organisateur, il n’y avait pas de doute : les prix de l’arbalète était plus qu’un amusement, mais bien plutôt un apprentissage et avait une utilité publique.

Le tir avait lieu à l’entrée des Champs Élisées, au long des barrieres, du côté de la rivière vis-à-vis le corps de garde de la concorde, ne gênant aucunement la voie publique. Ce prix ne peut être regardé comme un jeu, mais bien comme une ecolle de chasseur, sans être nullement dangereux ny onereux a la bourse des citoyens vue que chaque personne ne paye que cinq centimes, pour six coups, n’ayant jamais souffert que l’on joue une partie interessée, et grand soin dans exclure les enfans.

Share →