Le Bouquet Provincial est un événement annuel qui existe depuis le temps très reculé où les compagnies privilégiées des milices bourgeoises des villes se sont mises à s’exercer à leur noble jeu davantage pour l’amusement que l’entraînement militaire (XVe siècle).

C’était à l’origine un rassemblement traditionnel annuel des compagnies d’une même province pratiquant le même noble jeu, qu’il s’agisse de l’arc, de l’arbalète ou de l’arquebuse. Afin de rendre un maximum d’éclat et rayonner le plus possible, y étaient invités les échevins, des confréries amies, des troupes régulières, … Les différents compagnies, réunies pendant plusieurs jours, rivalisaient d’adresse avec honneur et courtoisie.

Le cérémonial est immuable, le matin la compagnie de la ville qui reçoit, en grande tenue avec drapeau et tambour, accueille les Chevaliers de l’arc des compagnies qui se présentent aux portes de la ville. L’après-midi avait lieu une parade, où toutes les compagnies présentes défilaient au travers les rues de la ville d’accueil. Cette journée se terminait, Royauté et chrétienté oblige, par une messe solennelle. Les jours suivants, les archers rivalisaient d’adresse. Le meilleur tireur remportait, au titre de sa compagnie, le bouquet de fleurs qui était présenté par la ville organisatrice. Le bouquet étant acquis, la compagnie gagnante devait le rendre l’année suivante en sa ville en organisant à son tour le bouquet.

Dans l’histoire, fautes de moyens (l’organisation d’un bouquet coûte cher, nécessite le soutien de la municipalité et de nombreux acteurs volontaires), plusieurs compagnies ne purent rendre leur bouquet. C’est ainsi qu’on constate, dans plusieurs provinces de France, une à plusieurs années sans organisation de bouquet. Une compagnie se portait alors volontaire pour organiser et rendre le bouquet afin que la tradition perdure.

De nos jours, l’événement ne se limite désormais plus à une seule province. S’y réunissent toutes les compagnies d’arc et clubs de tir à l’arc volontaires, des sociétés d’arquebusiers et d’arbalétriers, les archers-gardiens de Saint Sébastien, …

En tête de cortège, nous retrouvons les jeunes filles en blanc dont les plus âgées portent le bouquet de fleurs traditionnel et le vase offert par le Président de la République à la compagnie organisatrice, puis la compagnie organisatrice, suivie de celle ayant accueilli le bouquet l’année précédente, puis viennent les autres compagnies.

A l’issue du défilé tous les archers sont conviés à une messe aucours de laquelle les drapeaux sont bénis.

Si l’accueil et la parade n’ont pas changé, le tir de l’événement a changé. Le jour du bouquet est organisé un tir aux assiettes pour les archers volontaires. A savoir que les assiettes sont historiquement un élément d’orfevrerie très souvent offert en Prix aux archers.

Les week-ends des semaines qui suivent le rassemblement du bouquet provincial, s’effectue désormais, dans un ou plusieurs jeux d’arc, le Tir du Bouquet.

Share →