D’où vient donc l’origine du mot contemporain « beursault », voilà une question qu’il est légitime de se poser lorsque l’on pratique cette discipline, antérieure au XVIe siècle. Plusieurs variantes de réponses sont connues, souvent sans preuve historique comme fondement. Nous voulions vous livrer ce soir plusieurs pistes de réponses documentées.

Le Dictionaire Des Arts Et Des Sciences de 1732 nous apprend qu’il s’agit, déjà à cette époque, d’un « vieux mot » signifiant « but » :


définition berser

En effet, il remonte au moins XVIe siècle, comme nous le montre un manuscrit sur Le mystère de Saint Rémi de cette époque.

Une autre référence, datée de 1750 et trouvée dans le Dictionnaire étymologique de la langue françoise, Volume 1, nous en dit plus sur le verbe berser :


définition berser

Ainsi sont expliqués ces mots et synonymes que sont berser, bersauder, bersailler, … qui reviennent à dire « tirer à l’arc », ou plus précisément « tirer le blanc » de la cible.

Définition qui est confirmé par un texte plus ancien (Le Triomphe de la glorieuse Vierge Marie contre les calomnies du Sieure de Mestre Simeon Codur dressé par Valentin Gerard, 1607) :


définition berser

Bersaut, berseau, bersault, … signifieraient quant à eux la « butte », comme cela est mentionné dans un Supplément au glossaire du Roman de la rose de 1737 :


définition berser

Définition confirmée par les Mémoires de l’Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique de 1882 :
– « Bersaux » : but auquel on vise, variante de bersail
Et dont la locution est, notons-le : « Faire bersaut de », « viser », ou bien « livrer bersault à un homme »

Share →