Le noble jeu de l’arc a été pratiqué, dans les jardins du château de Fontainebleau, depuis fort longtemps, et il nous reste plusieurs traces écrites et visuelles à ce sujet.

C’est dans le jardin Anglais où deux buttes auraient été installées, sous Louis XIV, et qui se faisaient alors face à 15 m de distance l’une de l’autre (1). Avec la Révolution, les buttes auraient été supprimées et la compagnie d’arc divisée en quatre groupes : deux se seraient réfugiés sur la commune d’Avon (se réunissant à Pré l’Archer pour l’un et derrière le cimetière de la localité pour l’autre) ; deux seraient restés sur la commune de Fontainebleau (l’un se réunissent à l’Hôtel du Tambour sous la dénomination de « Compagnie de la Sirène », la seconde formation dite « de la Bonne Dame » aménage ses jeux rue Saint Méry) (1).

Plus tard, l’Empereur Napoléon III lui-même aurait pratiqué le noble jeu de l’arc. Que cette dernière information soit confirmée ou non (nous n’avons pas de source à ce sujet pour l’heure), ce qui est certain c’est que deux buttes beursault furent installées sur la grande pelouse du jardin anglais en 1853, et qu’une des compagnies d’arc de Fontainebleau s’y exerçait (2). Étrangement, l’actuelle compagnie d’arc de Fontainebleau-Avon ne parle pas de ce fait sur son ancien site Internet.

Dans tous les cas, voici quatre belles cartes postales qui attestent de la présence de ces buttes au XIXe s., a priori éloignées à cette époque de plus de 15 mètres (3, 4) :


jardin anglais chateau fontaineableau tir à l'arc

jardin anglais chateau fontaineableau tir à l'arc

jardin anglais chateau fontaineableau tir à l'arc

jardin anglais chateau fontaineableau tir à l'arc

Par rapport à la dernière image ci-dessus, voici ci-dessous une image présentant la vue actuelle du jardin anglais, avec à peu près la même perspective, qui montre que les buttes n’existent plus aujourd’hui.


jardin anglais chateau fontaineableau

Notons également qu’en 1868, un chalet entouré de palissades fut établi dans les jardins du château pour du tir au pistolet (2).

Sources :
(1) Ancien site de la compagnie d’arc de Fontainebleau-Avon
(2) Vincent Droguet, conservateur en chef du château de Fontainebleau
(3) Fonds documentaire d’IDF en ligne
(4) Delcampe

Share →