Voici le Serment réciproque que les Particuliers de la Compagnie font à leur Capitaine & le Capitaine à eux au XVIIIe siècle. Ils commencent par ces Paroles :

« Au Nom de la Ste Trinité du Père, du Fils & du St Esprit, Amen. L’An de l’Incarnation de N. Seigneur que l’on compte mil quatre cents & unze, &c le jour de St Philippe, pour l’Honneur, Etat & Conservation du Noble Royaume de France & de la Ville de Montpellier, que Dieu maintiène en bonne Paix & Tranquilité, & tous les Bienveillans dudit Royaume ; sont faites certaines Ordonnances, Statuts & Droits qui appartiènent au Noble Jeu de l’Arc pour éviter tous Périls, Rancunes, Haines, Fraudes, Faussetez & Barats, & pour nourrir Paix, Amour, Charité & Dilection, & pour soutenir & maintenir les bonnes coutumes faites & ordonnées par tout le bon Royaume de France par nos Anciens Peres, Predecesseurs & Saints Prud’Hommes.

Nous Habitans de la Ville susdite de Montpellier, Chastel du Roy de a France nostre Souverain Seigneur, frequentans & exerçans ledit Noble Jeu Royal & Franc dudit Jeu de l’Arc, avons fait statuer & ordonner certains Droits, Coûtumes & Ordonnances pour les Causes dessus dites éviter & aussi pour nourrir le Bien commun ; & pour icelles soûtenir, défendre & maintenir, avons élû, fait & ordonné Vénérable & Discrette Personne, Maistre Petitguin Deschamps, Habitant en la Ville de Montpellier, Expert en l’Art & Science du Noble Jeu de l Arc, pour nostre Roy & Gouverneur, comme il appartient audit Noble Jeu de l’Arc. Auquel Maistre Petitquin Deschamps avons ordonné, promis & juré Foy, Loyauté, Puissance & Authorité d’absoudre & condamner en tous Débats, Rancunes & Questions mûës & qui peuvent mouvoir & issir dudit Noble Jeu de l’Arc : Et aussi, d’autre part, ledit Maistre Petitguin a juré & promis de tenir & maintenir Foy, Loyauté & Justice, & d’administrer à tous lesdits Joüans, Exerçans & Frequentans ledit Noble Jeu de l’Arc, qui auront fait le Serment, à ung chacun, sans Faveur quelconque, tant au Grand comme au Petit, & au Petit comme au Grand, Raison & Justice ; & de corriger tous Défaillans, violans, enfreignans & cassans nosdites Ordonnances, Statuts & Coûtumes qui sensuivent, lesquelles nous avons consermées, jurées & ratifiées par nostre Sacrement, chacun par soy, & sur Saintes Evangiles de Dieu, manuellement touchées, maintenir, observer & garder les Ordonnances escrites en cetuy present Rolle, faites & ordonnées par le Roy dudit Noble jeu de l’Arc, & son bon Conseil »

Source : Histoire de la ville de Montpellier, par Charles d’Aigrefeuille (1737)

Share →