Dans notre article Almanach des compagnies d’arc, arbalète et arquebuse — nous rappelions à nos lecteurs que les compagnies des nobles jeux de l’arc & de l’arquebuse étaient, au XVIIIe siècle, particulièrement liées à la Franc-Maçonnerie.

Modulo un risque d’homonymie ou de précision de parentalité, mais aussi d’écart temporel entre les deux types de documents sources (20 à 40 années), voici ci-après le résultat d’un travail récemment mené par nos soins, qui a consisté à croiser des « tableaux de loges » (liste des membres) de deux loges lyonnaises de 1785 — avec plusieurs almanachs de cette même ville mentionnant les noms des chevaliers des compagnies des nobles jeux de l’arc & de l’arquebuse.

Concernant la loge Amis de la Vérité, sur 34 « frères », nous constatons :
– de la Roche, « orateur » de la loge (gardien des statuts et règles), semble être Roi de l’arquebuse en 1752.
– La Marche, Cornette de l’arquebuse en 1762
– Roze, chevalier de l’arc en 1745-1752-1755-1762-1765
– Audra, chevalier de l’arc en 1743-1745-1752
– Thevenet, chevalier de l’arc en 1752-1755-1762-1765

Concernant les 20 « frères » de la loge Saint-Jean d’Ecosse du Patriotisme :
– 17 « frères » sont officiers de la Garde Bourgeoise de Lyon, dont Chaix (ancien « Vénérable » (président) de la loge) est Capitaine-Colonel du 1er Quartier
– Goudard, chevalier de l’arc en 1743-1745
– Guyot, chevalier de l’arc en 1765
– Dassac, chevalier de l’arc en 1765

Nous continuerons d’affiner ces résultats, en vue de ne pas perturber nos lecteurs avec d’éventuels faux éléments. Quoi qu’il en soit, un minimum d’éléments, en particulier les données concernant les membres de la loge Saint-Jean d’Ecosse du Patriotisme (un nom évocateur !), nous prouvent davantage de l’étroite proximité qui existait donc entre ces deux types de sociétés différentes.

Share →