Le projet de « viseur électronique d’arc » est un projet audacieux, mené par un groupe d’élèves du lycée Lycée Robert Doisneau de Corbeil-Essonnes (dans le cadre de leur projet de Terminale scientifique, option Sciences de l’Ingénieur) et qui sera présenté aux 7e Olympiades des Sciences de l’Ingénieur. La Compagnie des Archers de la Prévôté à St Vrain les ont activement aidé dans cette entreprise.

En synthèse, le projet a pour ambition de recueillir par des capteurs des données en temps réel sur l’homme et son matériel de tir (et pourquoi pas d’autres paramètres extérieurs), les analyser par un calculateur, et utiliser un pointeur laser pour simuler sur la cible le point d’impact prévisionnel.

En d’autres termes, une telle optimisation du tir, par ce genre de « viseur électronique d’arc », nous éloignerait encore plus du « noble jeu de l’arc », de la philosophie de l’arc, de la voie de l’arc, etc. L’archer deviendrait un « archer augmenté » si l’on peut dire, qui ne devrait plus rater sa cible.

Si l’intérêt de tels projets est clairement discutable sur le plan philosophique, il l’est beaucoup moins dans une perspective des sciences de l’ingénieur (c’est un beau défi technique) et serait même un enjeu social, si l’on en croit Nicolas Le Dévédec et Fany Guis (voir leur article L’humain augmenté, un enjeu social).

Pour en savoir plus sur ce projet, deux bulletins d’information sur le projet sont disponibles :
bulletin n°1
bulletin n°2

Source : La suite du projet de viseur electronique (13/04/2016)

Share →