Communiqué par Gérard Dôle, écrivain et chercheur en ethnomusicologie, à l’association Corpus Étampois, dont le but est de collecter, répertorier, publier et diffuser toute information relative au patrimoine culturel du pays d’Étampes, cette partition est fort intéressante.

Intitulée Marche de l’Arquebuse d’Étampes, cette partition a été conçue pour être jouée à deux violons et nous la supposons, tout comme l’association Corpus Étampois, être de la fin XVIIIe siècle.

Si nous savions déjà que la plupart des compagnies de l’arquebuse avaient leurs propres musiciens, pour les montres et soirées, nous ne savions pas (même si cela n’est pas surprenant) qu’elles se faisaient écrire leurs propres musiques de marche, telles des corps militaires régimentaires distincts.

Quoi qu’il en soit, voilà une nouvelle piste de recherche de sources qui mériterait une attention et à laquelle nous n’avions pas encore envisagé : la musicologie et ses anciens manuscrits.

Pour en savoir davantage sur l’histoire de la compagnie de l’arquebuse d’Etampes, nous vous conseillons d’aller sur l’article Marche de l’Arquebuse d’Étampes de l’association Corpus Étampois.

A ce propos, parmi la quarantaine d’arquebusiers d’Étampes listés pour l’année 1775, nous remarquons la présence dans les rangs de plusieurs Francs-maçons, ce qui prouve une nouvelle fois les rapports entretenus entre les nobles jeux et les loges maçonniques…

Share →