Courbe parabolique parfaite
Tel est la course de la flèche
Aidée de ses plumes de volatiles
Ne fait pas de détours futile
Sifflant dans le vent
Elle va toujours de l avant
Suivant la ligne de visée
Ligne tracé par l archer ,
Au moment de son lâcher
En bute ,elle va se ficher
En l honneur , ou non, cela dépend
Cela dépend de l archer uniquement

Fabrice H.
Cie d’ac de Villeparisis

– – – – – – – – –

Fendant tel un éclair les allées de nos jeux
Tu brises en tournoyant le calme de ces cieux.
C’est en toi que l’archer repose tous ses espoirs,
Sauras tu le combler en frappant dans le noir ?

Fine, longue, menue en bois ou en carbone,
Tu files vers ton but bondissant telle une lionne.
Insoumise, indomptable, peut-on t’apprivoiser ?
Ou chéris tu, par trop, cette soif de liberté ?

Amie dans les bons jours, tu nous rends forts et fiers.
Ennemie le lendemain, tu seras meurtrière.
Toi coupable désignée, mère de nos tourments
Tu contemples, stoïque, nos égarements.

Si l’archer était humble, il comprendrait une chose
Que, sûr, dans son carquois se cachent des virtuoses.

Renaud L.
Cie d’arc de Lisses

– – – – – – – – –

Les flèches

Combien dis-moi
En as-tu tiré ?

Souviens-toi de ta première flèche en honneur
Celle où tu es loin de l’erreur
Gloire immense à tes yeux alors
Tu commences à tirer en chevalier.

Souviens-toi de ces flèches égarées,
Celles de la broche maîtresse éloignées,
Qui te poussent inlassablement
A te parfaire dans notre Noble Jeu.

Regarde bien ta détermination
Et ton courage à pousser de l’encoche
Pour que tes traits ne soient plus qu’Esprit
Cette expression de l’Homme et de l’Arc unis.

N’en laisse aucune t’emprisonner
Tu dois être un Homme Libre,
Toujours,
Au Coeur léger.

Car n’oublie pas
Que tu as un jour commencer à tirer
Par ta seule volonté
La flèche de la Vie

Et que son but est tout écrit :
Elle doit aller droit au Coeur.

Thomas F.
Directeur de L’AF, Cie d’arc de SPM

Share →