Dans l’histoire de France, les membres des compagnies privilégiées des nobles jeux de l’arc, de l’arbalète et de l’arquebuse n’ont pas cessé, aux moments des diverses cérémonies qui ponctuaient la vie urbaine (naissances et décès royaux, entrées des princes dans la ville, cérémonie pour des inaugurations, …), d’être présents, en grande tenue.

Une belle gravure du XVIIe siècle en témoigne :

Intitulée Cérémonies obersvées à Paris pour l’érection de la statue équestre de Louis le Grand, élevée en l’honneur de ce Monarque, et consacrée dans la Place apellée de son nom, le 13. Aoust 1699. par M.rs le Gouverneur, Prevôt des Marchands, et Echevins / de cette Ville…, il est intéressant de noter, pour celui qui fait attention aux détails, cette légende :

Et cela permet au final d’identifier les Archers de Paris en question :

Nous le voyons, encore ici, les Archers de Paris n’étaient pas n’importe qui… ils défilaient, après les Gentilshommes & Pages du Roi, ainsi que les Gardes de Monsieur. Ces Archers appartenaient, cela est certain, à l’élite de la notable bourgeoise et de la noblesse urbaine. Il n’y à qu’à voir leur rang dans ces cérémonies, mais aussi leur uniforme, que le bourgeois de Paris ne pouvaient pas s’offrir…

Les plus avertis remarqueront que les Archers de Paris ne portaient alors pas d’arc… Bien que cela puisse paraître surprenant, de nombreuses compagnies du noble jeu de l’arc ne s’exerçaient plus à l’arc au XVIIe siècle (ni au XVIIIe siècle). Ils avaient adopté un armement plus moderne, mais conservaient leur ancien titre, dont ils étaient fiers et jaloux, ce que nous comprenons.

———–
Source : Bibliothèque nationale de France, RESERVE QB-201 (171)-FT 5 [Hennin, 6440], voir sur Gallica

Share →