Depuis de nombreuses années déjà, pour récompenser la plus belle flèche tirée à l’arc classique à l’occasion du prix du bouquet provincial, le Président de la République offre à l’archer qui l’a réalisé, un vase de Sèvres.

Ce vase, conçu par la Manufacture nationale de Sèvres, est remis solennellement à l’archer à distinguer, par une autorité représentant le Président de la République (généralement un Préfet ou Sous-Préfet), lors de la remise des prix du bouquet provincial.

Beaucoup d’archers croient encore que ce cadeau est exclusif du milieu de l’archerie traditionnelle. Il n’en est rien. Voilà plus d’explications sur ce prestigieux Prix…

Le Prix du Président de la République

Depuis un temps assez reculé, le « prix du Président de la Republique » est un prix existant pour récompenser et honorer des Français ayant gagné à un concours national ou à une grande tombola. Matériellement, il semble que le vase de la Manufacture de Sèvres semble avoir depuis toujours été la manifestation concrète de ce Prix.


M. Eugène Frot remet au Commandant Lerroux, de la Légion Etrangère,
le prix du Président de la République (vase de Sèvres) de sauvetage (1933)

Concrètement, ce Prix était sollicité par différentes associations, auprès de la Présidence de la République, pour honorer et récompenser leur grand gagnant, en qualité de « premier prix » ou « grand prix d’honneur ».

Comme nous avons pu le constater lors de nos recherches, cette distinction était et reste encore remise à l’occasion de nombreuses manifestations associatives (tant culturelles, industrielles, académiques que sportives) : concours des Cours professionnels des mécaniciens de France, prix du sauvetage, Prix d’horticulture lors d’exposition d’été, concours national de tir lors de la Fêtre de gymnastique, tournois de rameurs, etc. De nos jours encore, le grand gagnant du concours Lépine gagne ce Prix.


Benoît Mirambeau, vainqueur du 115e concours Lépine

En dehors de ces récompenses honorifiques, le vase honorifique était aussi, souvent, comme nous le disions, le lot principal d’une grande tombola d’intérêt national. Ce fut par exemple le cas lors du Bal du Comité de Meulan de l’Association de la Croix rouge en 1889 ou encore lors de la tombola des fêtes du commerce en 1886.

Origines du Prix du Président de la République

Si nous retrouvons les premières traces de ce Prix présidentiel essentiellement dans des documents datés de la Troisième République, sous la présidence de Jules Grévy (1879-1887), notamment avec une mention dans Le livre d’or de Victor Hugo (Emile Blémont, 1883, p.109), il semble que les origines de ce Prix soit plus anciennes.

En effet, un compte-rendu de séance de l’Assemblée nationale nous apprend la première suggestion de cette distinction honorifique. Le 29 mars 1849, le citoyen Marcel Barthe (1813-1900), député des Basses-Pyrénées, propose au parlement que les produits de la manufacture de Sèvres servent désormais l’intérêt des citoyens de la nation plutôt que celui des monarques et de leur famille, au lieu des médailles habituellement attribuées.

Ainsi, l’idée du Prix présidentiel, considérée comme nouvelle récompense nationale, sous la forme d’un vase de la Manufacture de Sèvres, remonte à une période faisant suite à la monarchie de Juillet. Période où il y avait grand besoin de mettre en avant l’industrie française, mais aussi de « simples » citoyens français méritants et de les honorer d’un prix national, offert au nom et par le Président de la République.

Dans le même ordre d’idée, cette idée semble avoir particulièrement repris force et vigueur, sous la Troisième République, après le Second Empire.


Manufactures de Sèvres

Share →