Pour faire suite à notre article Le vase de Sèvres des bouquets provinciaux (7 août 2017), nous avons continué notre investigation et avons pu obtenir quelques éléments supplémentaires concernant le sujet du vase de Sèvres, vu comme un objet de prix national.

Ces éléments complémentaires proviennent du Service des Collections documentaires du Département du Patrimoine et des Collections de la Cité de la Céramique de Sèvres et nous les en remercions.

La personne chargée des porcelaines pour les années entre 1800 et 1945, a étudié il y a quelques temps cette problématique huistorique, lors d’un Carré d’actualité présenté dans les salles du musée national de Céramique. Voici les informations qu’elle avait rédigées à cette époque :

« On trouve mention dès Napoléon III de vases de Sèvres offerts au nom de la Nation. Ces récompenses décernées aux sociétés de bienfaisance, comices agricoles, concours sportifs font pénétrer Sèvres dans les campagnes et cercles plus populaires. Le vase de Sèvres devient le plus haut prix symbolisant par son excellence intrinsèque les talents et qualités du vainqueur.

Chaque année le service des cadeaux présidentiels de l’Elysée reçoit en attribution des vases de Sèvres à ces fins (tout comme le service du protocole pour les cadeaux diplomatiques et présents remis en main propre par le président). Parmi ces trophées, figurent le vase d’Angers (forme créée en 1897), de Blois (1901), de Clermont (1903), les Coupes de Rivoli (1852) ou d’Urbino (1851), à fond bleu de Sèvres ou bleu nuagé, ornés de semis de fleurs et filets or et depuis 1973, la coupe Omnisport. »

Pour ceux que cela intéresse, nous allons poursuivre nos recherches, du côté du Service des archives de la Présidence de la République française.

Share →