Menacé par les 500 logements du futur quartier des Allières, près de la gare des Eaux-Vives, le bâtiment du Jeu de l’Arc, sis au 43 F, route de Chêne, ne tient plus qu’à un fil. «Les carottes sont cuites et archicuites», affirmait le patron de l’Aménagement cantonal, Antonio Hodgers, dans notre édition du 7 novembre. Mais le mouvement «Contre l’enlaidissement de Genève», très actif depuis l’été pour sauver le Jeu de l’Arc, refuse d’abdiquer.

Il vient de décocher une nouvelle flèche en demandant au Conseil d’État de classer «cet immeuble remarquable et digne de protection». Ce mouvement citoyen a trouvé des alliés pour y parvenir: les associations Patrimoine suisse et Action patrimoine vivant, ainsi que l’ancien professeur d’histoire et d’art contemporain Pierre Vaisse, ont eux aussi actionné ce levier.

[lire la suite ici]

Vu sur la Tribune de Genève

Tagged with →  
Share →